Contexte

business-discussions-2males-laptop-2

Le problème d'immigration qui affecte le plus McAfee et le reste du secteur des technologies est le programme de visas H-1B américain. Le programme H-1B permet aux sociétés américaines d'employer temporairement des travailleurs étrangers pour des fonctions qui exigent l'application pratique et théorique d'un corpus de connaissances très spécialisées, ainsi qu'un diplôme de niveau Bac ou supérieur dans la spécialité en question (ou son équivalent). Les fonctions spécialisées H-1B concernent des domaines tels que les sciences, l'ingénierie et les technologies de l'information. Le Congrès établit chaque année un nombre fixe de visas H-1B, appelé plafond H-1B. Pour 2018, le plafond s'élève à 65 000 visas avec une exemption de 20 000 visas pour les titulaires d'un Master.

Depuis longtemps, le secteur des technologies américain est en faveur d'une augmentation du plafond de visas H-1B pour pallier la pénurie générale de compétences en informatique. Cette pénurie de personnel informatique qualifié a fait l'objet de nombreux rapports et ne fait que s'accroître. Par exemple, il existe actuellement plus de 500 000 offres d'emploi en informatique dans tout le pays, mais seuls 42 969 étudiants en informatique récemment diplômés ont rejoint le marché de l'emploi selon le site Code.org. En cybersécurité, la pénurie de personnel qualifié devrait atteindre 1,8 million en 2022, d'après la plus récente étude Global Information Security Workforce Study. Par conséquent, même si cela n'a pas toujours été le cas, la pénurie en main-d'œuvre technique est devenue un argument de poids pour augmenter le nombre de visas H-1B disponibles.

Importance pour McAfee

McAfee a besoin d'employés très spécialisés dans les domaines des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques pour développer des produits innovants et servir les besoins de sécurité croissants de ses clients. Notre premier choix consiste toujours à recruter des travailleurs américains qualifiés. Toutefois, dans certaines circonstances particulières où nous sommes dans l'impossibilité d'embaucher des Américains, nous avons recours au programme H-1B pour pourvoir certains postes. C'est la raison pour laquelle nous avons adopté la position générale du secteur, qui réclame l'adoption d'une approche plus axée sur les lois du marché, où les employeurs peuvent décider des types de travailleurs dont ils ont besoin.

Recommandations

  • Pour faire face aux défis de sécurité très complexes auxquels sont confrontées les entreprises, le secteur de la sécurité, les pouvoirs publics et le monde universitaire doivent collaborer pour augmenter sensiblement le nombre de professionnels de la cybersécurité dans les effectifs. Pour atteindre cet objectif, McAfee soutient le programme de visas H-1B qui permettrait de compléter le recrutement d'employés américains hautement qualifiés et créatifs.
  • Pour résoudre la pénurie d'effectifs, il faudrait adopter une approche complète à long terme visant à éliminer les barrières empêchant l'accès au domaine et à multiplier les opportunités de formation. L'objectif étant que des personnes talentueuses issues de différents horizons aient la possibilité de combler la pénurie croissante de talents en informatique et en cybersécurité.

    • Avec la mondialisation du marché, la recherche de talents dépasse les frontières et suscite une forte concurrence. Par conséquent, nous avons besoin d'une réforme de l'immigration qui permettra aux meilleurs talents du monde de travailler aux États-Unis avec les pionniers, les entrepreneurs et les personnes de talent dont le pays dispose. 
  • Nous partageons l'avis de l'Information Technology Industry Council (ITI), qui prône une réforme de l'immigration de travailleurs hautement spécialisés pour compléter ou accroître les effectifs américains, en vue de développer les activités des entreprises aux États-Unis à court et à long terme. Nous estimons également qu'une réforme de l'immigration hautement qualifiée doit investir dans des programmes d'enseignement et de formation efficaces aux États-Unis pour préparer les futurs innovateurs et entrepreneurs à participer activement au succès et au leadership du pays dans le monde.
  • Le secteur public, le secteur privé et les universités doivent travailler main dans la main pour combler la pénurie de talents en cybersécurité. McAfee soutient le programme CyberCorps Scholarship for Service (SFS), un programme de subvention géré par la National Science Foundation (NSF).

    • Compte tenu de l'importance de la pénurie en compétences informatiques, les décideurs politiques devraient augmenter considérablement le budget du programme, idéalement par un financement de l'ordre de 180 millions de dollars. Avec un tel financement, le programme pourrait octroyer quelque 6 400 bourses d'études.
    • Nous recommandons également d'élargir le programme SFS ou de créer un programme similaire visant les instituts d'enseignement supérieur de type court (community colleges). Ceux-ci attirent généralement une population très diversifiée, dont d'anciens militaires et d'autres étudiants adultes qui ont mené d'autres carrières ou travaillent parfois à temps plein ou partiel. L'élargissement à ce type d'établissement peut également favoriser la diversité ethnique et raciale dans la filière informatique, ce qui lui fait cruellement défaut pour le moment.
  • Un investissement supplémentaire est indispensable dans la formation d'élèves du primaire et du secondaire inférieur, surtout les filles, aux domaines des sciences, de l'ingénierie, de l'informatique et des mathématiques. L'emploi dans ces domaines devrait augmenter et franchir la barre des 9 millions entre 2012 et 2022, d'après les dernières statistiques du ministère du Travail américain citées par la STEM Education Coalition à Washington, D.C.