Comment éviter d’être victime de « Revenge Porn »

By on Dec 15, 2019

Après une rupture difficile, un amant éconduit peut choisir de canaliser sa colère avec de la crème glacée, une bonne crise de larmes ou encore l’humiliation publique de son ex. A une époque où la technologie est omniprésente, la dernière méthode utilisée par les personnes animées d’un désir de vengeance est ce qu’on appelle communément le « Revenge porn ». 

Ce terme générique est utilisé pour décrire le contenu explicite mettant en scène un ex-partenaire, souvent une image ou une vidéo, partagé sur les réseaux sociaux, les blogs ou d’autres canaux web. Heureusement, c’est maintenant un délit passible d’amende ou de prison dans la plupart des Etats américains. 

Le phénomène s’est répandu en même temps que l’utilisation des équipements mobiles. Si nos équipements permettent aux couples d’échanger facilement des photos et des vidéos osées par Internet, ces mêmes équipements peuvent se retourner contre leurs utilisateurs lorsque l’amour tourne au vinaigre.  

En effet, d’après une étude datant de 2017, 1 utilisateur de réseau social sur 8 aux Etats-Unis a été la cible de « pornographie non consensuelle » et le « revenge porn » affecte davantage les femmes et les adolescents. 

Cela n’est pas surprenant lorsque l’on sait que presque un quart des adolescents et un tiers des jeunes adultes ont déjà échangé des « sextos » comportant des photos intimes. 

Souvent, les photos et les vidéos sont partagées sur des équipements mobiles sans que la personne y figurant ne pense aux conséquences, dans le cas où une personne différente du destinataire y ait accès. Par exemple, les photos ou les vidéos envoyées par SMS ou partagées via des applications de réseaux sociaux peuvent être supprimées par l’expéditeur, mais peuvent continuer à exister si le destinataire les télécharge sur son propre équipement. Il suffit d’une rapide capture d’écran pour rendre une photo beaucoup plus durable que ce qu’avait prévu l’expéditeur, en particulier lorsque l’histoire d’amour s’envenime. 

D’après une étude menée par McAfee, 1 personne sur 10 a déjà été menacée par un ex de voir des photos intimes la représentant se retrouver publiées sur Internet, et presque 60 % de ces menaces ont été mises à exécution.  

De plus, certains sites web sont spécialement conçus pour aider les ex amers à dévoiler des photos et des vidéos de leurs anciens partenaires. Certains de ces sites web demandent même aux victimes de payer pour supprimer les photos les représentant (et publiées sans leur consentement). 

Heureusement, ces faits alarmants ont fini par attirer l’attention des législateurs et du grand public. Aux Etats-Unis, quarante-six Etats ont adopté des lois criminalisant le « revenge porn ». Un projet de loi national qui rendrait le « revenge porn » passible d’une amende et d’un maximum de 5 années de prison a également été présenté au Congrès. 

Même si des progrès ont été effectués, vous devriez toujours agir avec la plus grande prudence lorsque vous partagez des photos ou des vidéos, qu’elles soient intimes ou non, sur les équipements mobiles. Vous ne savez jamais l’impact qu’une image égarée pourrait avoir sur votre travail, votre famille ou votre réputation personnelle.   

Afin de vous assurer de protéger vos informations les plus privées, vous pouvez prendre certaines mesures pour préserver votre réputation des risques du « revenge porn », à la fois en ligne et dans la vie réelle : 

 

  1. Réfléchissez bien avant de partager une photo ou une vidéo.Prenez du recul et songez aux conséquences lorsque vous partagez quelque chose numériquement. Même lorsque vous les supprimez, les informations partagées en ligne ou entre deux équipements ne disparaissent jamais vraiment. Demandez-vous si vous aimeriez que ce que vous partagez se retrouve exposé à des inconnus, à votre employeur ou encore à votre grand-mère. Si ce n’est pas le cas, ne le partagez pas.
     
  2. Gardez vos comptes mobiles et comptes de réseaux sociaux privés.Gardez un meilleur contrôle sur les images que vous partagez en sélectionnant soigneusement les personnes qui peuvent les voir. Les sites de réseaux sociaux tels qu’Instagram et Facebook disposent de paramètres de confidentialité vous permettant de choisir les personnes qui peuvent voir votre contenu. D’autres plateformes, telles que Snapchat, vous permettent de partager vos photos uniquement avec les personnes de votre choix.
     
  3. Ne publiez rien lorsque vous avez bu.La prise de décision peut être grandement affectée lorsque vous êtes sous l’emprise de l’alcool. Vous ne voulez pas que votre photo devienne un mème sur Instagram ou circule sur Snapchat le lendemain. Soyez conscient des risques et restez raisonnable lorsque vous utilisez votre équipement mobile.
     
  4. Utilisez les fonctionnalités de sécurité de base de votre équipement.De nombreux utilisateurs ne verrouillent toujours pas leur téléphone ou leur tablette à l’aide d’un code PIN ou d’un mot de passe. Ces fonctionnalités sont particulièrement utiles pour protéger votre confidentialité si votre équipement est perdu ou volé.
     
  5. Renseignez-vous sur les applications que vous utilisez.L’un des problèmes les plus importants des applications mobiles comme Snapchat est que les utilisateurs ne comprennent pas entièrement les limites de leur confidentialité lorsqu’ils les utilisent. Renseignez-vous sur une application avant de la télécharger et pensez à lire la déclaration de confidentialité.

    Et n’oubliez pas que les images censées avoir une durée de vie limitée peuvent devenir permanentes si le destinataire effectue une capture d’écran. 

  6. Limitez le stockage de vos mots de passe.En autorisant une application à mémoriser votre mot de passe pour plus tard, vous pouvez permettre à une personne malintentionnée d’accéder à votre compte.

    Avec McAfee® Mobile Security, vous pouvez protéger vos applications de réseaux sociaux à l’aide de mots de passe pour que, dans le cas où une personne accède à votre équipement mobile, elle ne puisse pas l’utiliser pour publier des photos gênantes ou intimes en ligne. Vous pouvez également localiser, verrouiller et effacer les données de votre équipement mobile à distance en cas de vol ou de perte. 

  7.  
  8. Evitez de vous connecter à des réseaux Wi-Fi publics et gratuits.Bien que pratiques, les réseaux Wi-Fi publics peuvent vous laisser à la merci de cybercriminels qui utilisent ces connexions non sécurisées pour accéder à vos données personnelles.
     

Même si vous n’avez pas l’impression d’avoir un comportement à risque, vous pourriez être plus vulnérable que vous ne le pensez.  

Vous souhaitez obtenir davantage de conseils et vous tenir informé des tendances en matière de sécurité ? Assurez-vous de suivre @McAfee_Home sur Twitter et d’aimer notre page sur Facebook. 

About the Author

McAfee

McAfee is the device-to-cloud cybersecurity company. Inspired by the power of working together, McAfee creates business and consumer solutions that make our world a safer place. Take a look at our latest blogs.

Read more posts from McAfee

Categories: Consumer, Français

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Subscribe to McAfee Securing Tomorrow Blogs