Banque en ligne: comment vous protéger contre la fraude bancaire

By on Aug 13, 2020

Opérations bancaires en ligne : mesures simples pour vous protéger contre les fraudes bancaires

Même si vous n’êtes pas un adepte de la banque en ligne, les opérations bancaires en ligne sont sans doute importantes pour vous. La banque en ligne est en passe de devenir une pierre angulaire de l’expérience bancaire dans son ensemble. De plus en plus de transactions sont effectuées sur Internet plutôt qu’au guichet des banques et presque tous les comptes sont associés à un nom d’utilisateur, un mot de passe et un code PIN. Que vous utilisiez la banque en ligne rarement ou régulièrement, vous pouvez éviter d’être victime de fraude en suivant quelques conseils simples.

L’essor de la banque en ligne n’est pas près de s’arrêter

Tout d’abord, la banque en ligne n’est plus une nouveauté. Elle existe déjà depuis un certain temps. En fait, c’est même devenu un service attendu. D’après une étude de Deloitte datant de 2018, 73 % des consommateurs effectuent des opérations bancaires en ligne au moins une fois par mois et 59 % des personnes interrogées utilisent des applications de banque en ligne, un pourcentage qui a encore augmenté depuis. Au niveau mondial, la Suède deviendra le premier pays sans paiement en espèces d’ici 2023. Le reste du monde n’est pas aussi pressé de renoncer aux paiements en espèces. Toutefois, en examinant les données des points de vente, on constate que de plus en plus de personnes cessent d’utiliser l’argent liquide, même pour les transactions de faibles montants.

Voici comment vous pouvez vous protéger contre les fraudes bancaires

C’est un fait avéré. Aujourd’hui, les opérations bancaires, les achats et les paiements dépendent d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe. Cela peut être difficile à comprendre, en particulier si vos premières expériences bancaires ont consisté à vous rendre dans une agence, obtenir un livret papier, et peut-être même recevoir un grille-pain gratuit pour l’ouverture d’un compte.

Alors, comment se protéger ? Appliquez les mesures suivantes :

Utilisez des mots de passe fiables et un gestionnaire de mots de passe pour ne pas les oublier

Commencez par là. Les mots de passe sont votre première ligne de défense, mais c’est parfois un véritable casse-tête de se souvenir de tous ses mots de passe, dont le nombre semble ne cesser d’augmenter. De nombreux articles et études affirment qu’en moyenne, une personne a plus de 80 mots de passe à gérer. Même si vous n’en avez que quelques-uns, vous pouvez utiliser un gestionnaire de mots de passe. Il générera des mots de passe fiables et uniques pour chacun de vos comptes et se chargera également de les stocker pour vous de manière sécurisée.

En règle générale, n’utilisez pas de mots de passe simples que des inconnus peuvent deviner facilement à partir d’autres sources : votre date d’anniversaire ou celle de vos enfants, le nom de votre animal de compagnie, etc. De plus, rendez-les uniques. Ne les utilisez pas pour deux comptes différents, car cela pourrait multiplier les risques de piratage.

Utilisez l’authentification à deux facteurs pour protéger vos comptes

Qu’est-ce que l’authentification à deux facteurs ? Elle constitue un niveau de défense supplémentaire pour vos comptes. En pratique, cela signifie qu’en plus de fournir un mot de passe, vous recevez également un code à usage unique pour accéder à votre compte. Ce code peut vous être envoyé par e-mail ou par SMS sur votre téléphone. Dans certains cas, vous recevez ce code via un appel téléphonique. En fait, l’authentification à deux facteurs combine deux éléments : un que vous connaissez, par exemple votre mot de passe ; et un que vous possédez, comme votre smartphone. La combinaison de ces deux éléments complique la tâche des pirates qui tentent d’accéder à vos comptes.

L’authentification à deux facteurs est pratiquement devenue la norme, si bien qu’il se peut que vous l’utilisiez déjà lorsque vous vous connectez à votre espace bancaire en ligne ou utilisez certains comptes. Si ce n’est pas le cas, la prochaine fois que vous vous connectez, vous pouvez consulter les paramètres de votre espace bancaire en ligne pour voir si l’option est disponible. Vous pouvez également contacter votre banque pour vous aider à configurer cette option.

Evitez les attaques de phishing : méfiez-vous du contenu de votre boîte de réception

Le phishing est une méthode populaire auprès des escrocs permettant de voler des informations personnelles grâce à des e-mails, dans lesquels le pirate tente de vous inciter à fournir des informations personnelles ou financières. Il n’y a pas deux e-mails de phishing identiques. Les techniques les plus courantes consistent à se faire passer pour un avocat demandant de l’aide pour un virement bancaire ou à vous demander d’envoyer vos coordonnées bancaires afin de recevoir un prix ou un cadeau (fictif). Toutefois, ces dernières années, les attaques de phishing sont devenues de plus en plus sophistiquées. Désormais, les pirates les plus habiles se font passer pour des banques, des boutiques en ligne ou des sociétés de carte de crédit et utilisent des e-mails bien conçus qui ressemblent comme deux gouttes d’eau aux véritables e-mails de ces sociétés.

Bien évidemment, ces e-mails sont frauduleux. Les liens qu’ils contiennent ne vous mènent pas à la véritable société pour laquelle les pirates se font passer, mais directement aux pirates, qui tentent de dérober vos informations personnelles ou de vous faire effectuer un paiement à leur intention. Si l’adresse e-mail modifie légèrement le nom de la marque ou ajoute quelque chose à la fin, cela doit vous alerter. Si vous recevez l’un de ces e-mails, ne cliquez pas sur les liens. Contactez l’établissement en question à l’aide du numéro de téléphone ou de l’adresse figurant sur son site officiel. C’est en général un bon moyen d’éviter les arnaques. Il est judicieux d’utiliser une voie de communication que vous avez déjà utilisée et que vous savez fiable.

Méfiez-vous également des appels. Les fraudeurs utilisent également le téléphone.

Cela peut sembler trop traditionnel pour les criminels, pourtant, le téléphone reste une méthode de fraude populaire. En fait, les pirates s’appuient sur le fait que pour de nombreuses personnes, le téléphone est encore considéré comme un moyen de communication fiable. Cette pratique est connue sous le nom de « vishing » pour « phishing vocal » et son objectif est le même que pour le phishing. Les fraudeurs tentent de vous faire participer à une fausse transaction financière ou de vous dérober des informations, qu’elles soient financières, personnelles ou les deux. Ils peuvent vous appeler directement, en se faisant passer pour votre banque ou pour le support technique de Microsoft, ou vous envoyer un SMS ou un e-mail vous demandant d’appeler leur numéro.

Par exemple, un escroc peut vous appeler et se faire passer pour un employé de votre banque ou de la société émettrice de votre carte de crédit, et vous dire qu’il a des questions à vous poser sur votre compte. Dans ce cas, raccrochez poliment. Ensuite, appelez votre banque ou la société émettrice de votre carte de crédit pour vous renseigner. Si le premier appel était légitime, vous le découvrirez rapidement et pourrez résoudre le problème. Les escrocs qui vous appellent peuvent se montrer très persuasifs. Mais n’oubliez pas que rien ne vous force à leur répondre. Vous pouvez tout à fait raccrocher et vous renseigner en appelant un numéro que vous savez fiable.

Evitez de procéder à des transactions financières sur des réseaux Wi-Fi publics, par exemple dans des cafés, des hôtels ou des bibliothèques

Il y a une bonne raison de ne pas utiliser les réseaux Wi-Fi publics : ils ne sont pas privés. Ce réseaux sont publics, ce qui signifie qu’ils ne sont pas sécurisés et qu’ils sont accessibles à tous, ce qui permet aux pirates informatiques de lire toutes les données qui y transitent. Cela inclut vos comptes et mots de passe si vous effectuez des opérations bancaires ou des achats en ligne. Dans ce cas, le meilleur conseil est d’attendre et d’effectuer ces opérations chez vous. (Ou bien de vous connecter aux réseaux Wi-Fi publics à l’aide d’un service de VPN, dont nous allons parler dans un instant.)
Si vous ne pouvez pas attendre, vous pouvez toujours utiliser la connexion par les données de votre smartphone pour créer un point d’accès personnel pour votre ordinateur portable, qui sera beaucoup plus sécurisé. Vous pouvez également utiliser directement votre smartphone. Vous pouvez gérer vos opérations bancaires en ligne en utilisant à la fois la connexion par les données de votre smartphone et l’application de votre banque, au lieu d’utiliser un réseau Wi-Fi public. Cela dit, soyez également attentif à votre environnement. Assurez-vous que personne ne regarde par-dessus votre épaule.

Protégez encore davantage vos activités bancaires et financières

Une hygiène numérique de base contribuera grandement à votre protection : pas seulement celle de vos données bancaires et de vos finances, mais également de toutes vos autres activités en ligne. La liste suivante peut vous aider :
● Mettez à jour vos logiciels – Cela inclut le système d’exploitation de vos ordinateurs, smartphones et tablettes, ainsi que les applications qui y sont installées. De nombreuses mises à jour incluent des mises à niveau et correctifs de sécurité qui compliquent la tâche des pirates informatiques qui tentent de lancer des attaques.
● Verrouillez vos appareils – Vos ordinateurs, smartphones et tablettes sont dotés d’une option de verrouillage par code PIN, mot de passe, empreinte digitale ou reconnaissance faciale. Mettez à profit cette protection, particulièrement importante en cas de perte ou de vol d’appareil.
● Utilisez un logiciel de sécurité – Protégez vos appareils à l’aide d’un logiciel de sécurité complet qui vous défendra contre les dernières attaques de virus, logiciels malveillants, logiciels espions et ransomwares tout en protégeant votre confidentialité et votre identité.
● Utilisez un VPN pour vous connecter – Le VPN, ou réseau privé virtuel, vous aide à rester protégé grâce à un chiffrement avancé et à la navigation privée. Cette option est particulièrement utile si vous devez utiliser un réseau Wi-Fi public, car elle permet de rendre privé un réseau public.
● Consultez votre rapport de solvabilité – Dans notre monde dominé par le numérique et les mots de passe, il est très important de consulter ce rapport régulièrement. Vous pourrez ainsi vous rendre compte de toute incohérence ou fraude et y remédier le plus rapidement possible.

Restez informé

Consultez les actualités de McAfee et découvrez d’autres ressources pour rester protégé à la maison en suivant @McAfee_Home sur Twitter, en écoutant notre podcast Hackable? ou en nous suivant sur Facebook.

About the Author

Judith Bitterli

Judith Bitterli currently serves as Vice President of Consumer Marketing at McAfee. She is a passionate advocate for online security, family safety and safeguarding our digital experiences. She has been in the security space for eight years and technology for over thirty years. She brings to her work a fundamental belief that online security is ...

Read more posts from Judith Bitterli

Categories: Français
Tags:

Subscribe to McAfee Securing Tomorrow Blogs