Quelques mesures simples pour vous protéger contre la fraude bancaire

By on Jul 21, 2020

Banque en ligne : quelques mesures simples pour vous protéger contre la fraude bancaire

Même si vous n’êtes pas un grand amateur de services bancaires en ligne, cette dernière est tout de même importante pour vous. La banque en ligne est en passe de devenir la pierre angulaire de l’expérience bancaire dans son ensemble. De plus en plus de transactions se font sur Internet et non plus directement au guichet. Par ailleurs, presque tous les comptes sont associés à un nom d’utilisateur, un mot de passe et un code PIN. Que vous utilisiez les services bancaires en ligne régulièrement ou occasionnellement, protégez-vous contre la fraude en appliquant les mesures simples suivantes.

La banque en ligne est en pleine expansion et ne disparaîtra pas de sitôt

Tout d’abord, la banque en ligne n’est plus une nouveauté. Elle ne l’est plus depuis un bon moment. En fait, elle fait désormais partie de la vie quotidienne. Pas plus tard qu’en 2018, une enquête mondiale de Deloitte révélait que  73 % des consommateurs utilisaient la banque en ligne au moins une fois par mois, 59 % des personnes interrogées utilisaient des applications bancaires mobiles, un nombre qui n’a fait qu’augmenter depuis. D’un point de vue plus global, la Suède est en passe de devenir la première société sans numéraire au monde d’ici 2023. Bien que le reste du monde ne se démène pas pour renoncer complètement à l’argent liquide, nous pouvons constater, en examinant les données des points de vente, que de plus en plus de personnes se passent d’argent liquide, même pour leurs plus petites transactions.

Voici comment se protéger contre la fraude bancaire en ligne

Pas de doute. Nous vivons dans un monde où les opérations bancaires, les achats et les paiements se font au moyen d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe. Cela peut sembler lourd, surtout si votre première expérience bancaire a consisté à entrer dans une agence, à obtenir un livret en papier et peut-être même un grille-pain gratuit à l’ouverture d’un compte.

Alors, comment se protéger? Voici quelques mesures à prendre :

Utilisez un mot de passe fort et un gestionnaire de mots de passe pour ne pas les oublier

Commençons par là. Les mots de passe sont votre première ligne de défense. Le grand nombre, croissant, de mots de passe à gérer peut cependant représenter un véritable casse-tête. Parcourez le Web et vous verrez une multitude d’études et d’articles affirmant qu’une personne ordinaire a plus de 80 mots de passe à gérer. Même si très peu d’entre eux envisagent sérieusement d’utiliser un gestionnaire de mots de passe. Un bon gestionnaire générera des mots de passe forts et uniques pour chacun de vos comptes et les gardera en toute sécurité pour vous.

En général, il convient de ne pas utiliser de mots de passe simples et faciles à deviner ou à glaner en consultant d’autres sources (comme votre date de naissance, celle de votre enfant, le nom de votre animal de compagnie, etc.). Par ailleurs, rendez-les uniques. Utilisez un mot de passe différent pour chacun de vos comptes. Cela permettra d’éviter le piratage en série de vos différents comptes.

Utilisez l’authentification à double facteur pour protéger vos comptes

Qu’est-ce au juste l’authentification à double facteur? C’est une couche de défense supplémentaire pour vos comptes. Concrètement, cela signifie qu’en plus de votre mot de passe, il vous faudra fournir le code spécial à usage unique qui vous sera envoyé pour accéder à votre compte. Ce code peut être envoyé par courriel ou sur votre téléphone par SMS. Dans certains cas, vous pourrez également recevoir ce code en appelant votre téléphone. Fondamentalement, l’authentification à deux facteurs combine deux choses : quelque chose que vous connaissez, comme votre mot de passe; et quelque chose que vous avez, comme votre smartphone. Cette méthode rend plus difficile le piratage de vos comptes par les fraudeurs.

L’authentification à deux facteurs est presqu’une norme, à tel point que vous l’utilisez probablement déjà à l’heure actuelle pour vos opérations bancaires ou sur certains comptes. Si ce n’est pas le cas, vérifiez si votre banque propose cette option dans vos paramètres lors de votre prochaine connexion  ou contactez votre banque pour obtenir de l’aide à ce sujet.

Évitez les attaques par hameçonnage : méfiez-vous de chaque courriel

L’hameçonnage est une méthode très prisée des escrocs pour dérober des renseignements personnels par courriel. Un fraudeur cherchera par exemple à vous hameçonner (« pêcher ») pour soutirer des renseignements personnels et financiers. Les courriels d’hameçonnage sont très divers. Il peut s’agir d’une demande d’un étranger se faisant passer pour un avocat et souhaitant que vous l’aidiez à effectuer un virement bancaire, ou d’une annonce concernant des gains (fictifs) à la loterie : « Envoyez-nous simplement vos renseignements bancaires et nous vous enverrons votre prix! » Ce sont là quelques classiques. Les courriels d’hameçonnage sont cependant de plus en plus sophistiqués depuis quelques années. De nos jours, les pirates informatiques les plus rusés se font passer pour des banques, des magasins en ligne et des sociétés de cartes de crédit et utilisent souvent des courriels bien conçus qui ressemblent quasiment à un vrai.

Bien sûr, ces courriels sont bidons. Les liens contenus dans ces courriels vous mènent à eux, et non à l’organisation légitime qu’ils prétendent représenter, le but étant de vous dérober des renseignements personnels ou de vous demander d’effectuer un paiement direct. Les signes révélateurs sont les suivants : le courriel d’hameçonnage est envoyé à partir d’une adresse où le nom de la marque est légèrement modifié ou légèrement étoffé. Si vous recevez l’un de ces courriels, ne cliquez sur aucun des liens. Contactez vous-même l’institut en question en utilisant un numéro de téléphone ou une adresse figurant sur son site Web officiel. C’est la bonne attitude à adopter en règle générale. Il est conseillé d’utiliser votre moyen de communication habituel si vous estimez qu’il est sûr et fiable.

Méfiez-vous aussi des appels. Les fraudeurs utilisent également le téléphone.

Cela peut sembler assez classique, mais les criminels utilisent encore le téléphone. En fait, ils s’appuient sur le fait que beaucoup considèrent encore aujourd’hui le téléphone comme un moyen de communication fiable. Cette pratique est connue sous le nom de « vishing », abréviation de « voice phishing ». L’objectif est le même que pour l’hameçonnage. Le fraudeur cherche à vous faire effectuer une fausse transaction financière ou à vous voler des informations financières, personnelles ou les deux. Ils peuvent vous appeler directement et se faire passer pour votre banque ou même pour l’équipe d’assistance technique de Microsoft. Ils peuvent aussi vous envoyer un texte ou un courriel vous invitant à appeler leur numéro.

Par exemple, un escroc vous appellera en prétendant travailler pour votre banque ou votre société de cartes de crédit. Il vous dira qu’il a : « des questions à vous poser au sujet de votre compte » ou quelque chose du genre. Dans ces cas, raccrochez poliment. Ensuite, appelez votre banque ou votre société de carte de crédit pour en avoir le cœur net. Si l’appel initial était légitime, vous le saurez rapidement et pourrez alors régler le problème. Les fraudeurs peuvent se montrer très convaincants au téléphone. Toutefois, n’oubliez pas que  vous avez les commandes. Vous pouvez raccrocher immédiatement et effectuer un suivi en utilisant un numéro de téléphone sûr.

Évitez de faire des transactions financières en utilisant le Wi-Fi public des cafés, des hôtels et des bibliothèques

Il y a une bonne raison de ne pas utiliser le Wi-Fi public : il n’est pas privé. Ce sont des réseaux publics, ce qui signifie qu’ils ne sont pas sécurisés et qu’ils sont partagés par tous ceux qui les utilisent. Les pirates informatiques peuvent ainsi lire toutes les données qui y transitent comme un livre ouvert. Cela inclut vos comptes et vos mots de passe si vous effectuez des opérations bancaires ou des achats sur ces réseaux. Le mieux est d’attendre et de gérer ces choses à la maison, si possible (ou connectez-vous au Wi-Fi public avec un service RPV, que nous aborderons ci-dessous dans un instant.)
Sinon, vous pouvez toujours partager la connexion de votre smartphone en créant un point d’accès personnel pour votre ordinateur portable, ce qui sera beaucoup plus sûr. Une autre option consiste simplement à utiliser votre smartphone seul. En utilisant les données de votre téléphone et une application de votre banque de cette manière, vous pouvez gérer vos affaires sans utiliser le Wi-Fi public. Cela dit, faites également attention à ce qui se passe autour de vous. Assurez-vous que personne ne regarde par-dessus votre épaule!

Protéger davantage ses activités bancaires et ses finances

Une bonne hygiène numérique de base est indispensable pour améliorer la protection de vos activités, non seulement bancaires et financières, mais aussi sur Internet. La petite liste suivante peut vous aider :
Mettez à jour vos logiciels : cela inclut le système d’exploitation de vos ordinateurs, smartphones et tablettes, ainsi que les applications qui s’y trouvent. De nombreuses mises à jour englobent des mises à niveau de sécurité et des corrections qui rendent la tâche plus difficile aux pirates informatiques.
Verrouillez : vous pouvez verrouiller vos ordinateurs, smartphones et tablettes à l’aide d’un code NIP, d’un mot de passe, de votre empreinte digitale ou par reconnaissance faciale. Profitez de cette protection, qui est particulièrement utile en cas de perte ou de vol de votre appareil.
Utilisez un logiciel de sécurité : la protection de vos appareils à l’aide de logiciels de sécurité complets vous permettra de vous défendre contre les dernières attaques de virus, de logiciels malveillants, de logiciels espions et de ransomwares et de protéger davantage votre confidentialité et votre identité.
Pensez à vous connecter via un VPN : également connu sous le nom de « réseau privé virtuel, » le VPN vous garantit une plus grande sécurité grâce à un chiffrement de niveau bancaire et une navigation privée. C’est une option particulièrement adaptée si vous devez utiliser un réseau Wi-Fi public, car le VPN transforme effectivement un réseau public en réseau privé.
Vérifiez votre rapport de solvabilité : il s’agit là d’une démarche essentielle dans le monde aujourd’hui axé sur les mots de passe et le numérique. Cela vous permettra de découvrir les incohérences ou les cas de fraude flagrants et de les corriger.

Restez à jour

Pour rester à jour sur tout ce qui concerne McAfee et pour plus de ressources sur la sécurité à domicile, suivez @McAfee_Homesur Twitter, écoutez notre podcast Hackable? et d’aimer notre page Facebook.

About the Author

McAfee

McAfee is the device-to-cloud cybersecurity company. Inspired by the power of working together, McAfee creates business and consumer solutions that make our world a safer place. Take a look at our latest blogs.

Read more posts from McAfee

Categories: Français
Tags:

Subscribe to McAfee Securing Tomorrow Blogs