5 façons de protéger vos enfants des contenus inappropriés en ligne

Interrogateurs, curieux et farouchement indépendants. Tels sont les trois mots qui me viennent à l’esprit pour décrire mes fils lorsqu’ils étaient préadolescents et adolescents. Ce sont des qualités merveilleuses, mais quand vous essayez d’apprendre à vos enfants à naviguer sur Internet, ces qualités « merveilleuses » peuvent souvent compliquer les choses. Les individus curieux veulent découvrir et enquêter. C’est tout à fait naturel ! Mais cela rend aussi notre travail de parents encore plus difficile, en particulier lorsqu’il s’agit de les protéger de la multitude de contenus inappropriés que l’on peut trouver en ligne. 

Qu’est-ce qu’un contenu inapproprié ? 

Pour faire simple, le terme « contenu inapproprié » désigne tout contenu que vos enfants peuvent trouver en ligne et qui les dérange ou pour lequel ils ne sont pas encore prêts, du point de vue de leur développement. Il peut s’agir d’une image, d’une vidéo ou d’un texte écrit qui est offensant et dérangeant. Cela peut se produire accidentellement, mais aussi délibérément.   

Bon nombre d’entre nous pensent immédiatement aux contenus sexuellement explicites quand on parle de contenus inappropriés, mais il en existe malheureusement d’autres. Il peut également s’agir de contenus faisant l’apologie de l’extrémisme ou du terrorisme, d’images ou de textes violents, de sites ou de messages haineux ou offensants, ainsi que d’informations fausses ou trompeuses. 

Combien d’enfants ont été exposés ? 

Comme vous pouvez l’imaginer, il est difficile de trouver des données précises sur le nombre d’enfants qui ont vu des contenus inappropriés. De nombreux enfants répugnent à admettre ce qu’ils ont vu, se sentent gênés ou sont tout simplement trop bouleversés pour faire part de leur expérience. Il est donc probable que les statistiques réelles soient plus élevées que les données déclarées. Les recherches menées par notre bureau chargé de la sécurité en ligne montrent qu’une proportion élevée d’enfants australiens âgés de 12 à 17 ans ont vu des contenus inappropriés. Voici les détails : 

  • 57 % ont vu des scènes de violence réelle qu’ils ont jugées dérangeantes. 
  • Près de 50 % des enfants âgés de 9 à 16 ans sont régulièrement exposés à des images sexuelles. 
  • 33 % ont vu des images ou des vidéos faisant l’apologie du terrorisme. 

Que pouvez-vous faire pour éviter que vos enfants ne voient des contenus inappropriés ? 

Les contenus inappropriés en ligne sont-ils inévitables ? J’aimerais pouvoir répondre par la négative, mais la réalité est qu’à un moment ou à un autre, il est probable que vos enfants verront quelque chose qu’ils trouveront déroutant ou dérangeant. L’objectif des parents est donc de faire en sorte que cela se produise le plus tard possible et que leurs enfants soient prêts à l’affronter. Voici les mesures que je vous suggère de prendre pour y parvenir : 

1. Fixez des règles de base 

Je suis une fervente partisane d’un contrat technologique familial qui définit vos attentes concernant le comportement en ligne de vos enfants et les « règles d’engagement » de la famille. Ces informations doivent être adaptées à l’âge des enfants, mais s’ils sont assez jeunes, veuillez inclure une liste des sites qu’ils peuvent visiter, des applications qu’ils peuvent télécharger et des informations qu’ils peuvent partager (rien qui ne permette de les identifier personnellement). J’inclurais également des règles concernant l’utilisation des appareils — pas d’appareils dans les chambres pendant la nuit ! Jetez un coup d’œil à cet article qui vous aidera à élaborer un contrat pour votre famille.   

Un contrat clair et détaillé permet à chaque membre de la famille de connaître les règles qui assureront sa sécurité. Je trouve qu’il est très important d’expliquer à mes enfants les raisons de ces règles. Assurez-vous donc qu’ils sachent que votre objectif est d’assurer leur sécurité et de leur permettre de vivre une expérience en ligne positive.  

2. Communiquez régulièrement, ouvertement et calmement 

Faites tout votre possible pour créer un environnement familial dans lequel vos enfants se sentent à l’aise pour parler et partager tous les aspects de leur vie sans jugement. Vous pourrez alors avoir des conversations régulières qui les aideront à mieux comprendre le monde numérique et, surtout, assurer leur sécurité. L’objectif est d’avoir des conversations sincères sans qu’ils aient l’impression d’être sermonnés. Par exemple, vous pouvez leur expliquer que tout ce qu’ils partagent en ligne crée leur propre « empreinte numérique » et qu’ils doivent donc faire attention à la manière dont ils se comportent. Vous pouvez également leur parler des dangers de répandre des rumeurs en ligne ou de partager des photos ou des blagues blessantes.  

Si vos enfants savent qu’ils peuvent vous parler de tout et que vous ne réagirez pas de manière excessive, ils seront plus enclins à vous dire s’ils ont vu quelque chose en ligne qui les a inquiétés. Nous espérons tous que cela n’arrivera pas, mais nous voulons tous être en mesure d’aider nos enfants à surmonter les difficultés si et quand elles se présentent. 

3. Pensez au contrôle parental 

Le contrôle parental est un outil très utile qui vous permet de surveiller et de gérer ce que votre enfant voit et fait en ligne. Bien sûr, l’utilisation du contrôle parental n’est pas une solution miracle. Vous devez rester vigilant et investi, mais il peut s’agir d’un outil précieux. Voici ce que j’apprécie : 

  • Il peut empêcher votre enfant d’accéder à des sites Web ou à des applications spécifiques, par exemple d’utiliser un appareil photo ou d’acheter des produits. 
  • Il peut filtrer les contenus inappropriés, par exemple les contenus sexuels ou ceux faisant l’apologie de l’automutilation, de la violence, des jeux d’argent ou du racisme. 
  • Il peut surveiller le temps passé par votre enfant en ligne et fournir des rapports sur les sites qu’il visite, les applications qu’il utilise, la fréquence de consultation et le temps passé sur chacun d’eux. 
  • Il peut définir des limites de temps et bloquer l’accès de votre enfant après une durée spécifiée. 

Découvrez plus d’informations sur le contrôle parental de McAfee ici.   

 4. Utilisez des moteurs de recherche adaptés aux enfants 

Comme nous le savons tous, il n’y a pas de limites lorsqu’il s’agit de trouver quelque chose en ligne. Les jeunes esprits curieux ont largement l’occasion d’obtenir une réponse à toutes leurs questions. Ce n’est pas idéal lorsque vos enfants n’ont ni l’âge ni l’expérience nécessaire. Permettez-moi donc de vous présenter quelques moteurs de recherche adaptés aux enfants, qui garantiront des limites saines pour les esprits curieux.  

Kiddle 

Il s’agit d’un moteur de recherche conçu pour produire des résultats sûrs pour les enfants. Il générera donc des résultats assez limités. Parfait ! Il a été conçu pour bloquer les jurons et le langage « grossier », mais une étude de Commonsense Media a révélé que certains contenus violents pouvaient être générés avec ce moteur de recherche. 

KidzSearch 

Ce moteur de recherche utilise le logiciel de filtrage strict de Google pour produire des résultats actualisés sans risque de contenus inappropriés. Son système avancé de filtrage des mots clés surveille les orthographes alternatives et modifiées, ce qui est très utile pour les jeunes. 

KidRex 

Utilisant également la fonction SafeSearch de Google, KidRex favorise les pages adaptées aux enfants dans ses résultats. Il dispose également d’une base de données supplémentaire de mots clés et de sites inappropriés, et bloque les résultats provenant des réseaux sociaux. Très utile.  

Toutefois, si vous souhaitez vous en tenir à Google et activer les filtres SafeSearch, c’est tout à fait possible. N’oubliez pas que vous devrez l’activer sur tous les appareils que vos enfants sont susceptibles d’utiliser, y compris leur téléphone. 

5. Soyez ouvert et montrez l’exemple 

Combien de fois vous entendez-vous dire ou vous voyez-vous faire quelque chose que votre mère dit ou fait ? Cela m’arrive tout le temps. Nos parents sont les personnes qui nous influencent le plus et nos principaux modèles. Il en va de même de la manière dont nous utilisons la technologie. Veillez à ce que vos enfants vous voient profiter d’un temps sans technologie, afin qu’ils « normalisent » cette pratique. Laissez votre téléphone à la maison lorsque vous promenez le chien, n’ayez jamais de téléphone à table et activez toujours la fonction Ne pas déranger lorsque vous parlez avec vos enfants. Moins vous passez de temps à utiliser la technologie, plus vous avez de temps à consacrer aux relations humaines en personne. 

La transparence est également un moyen impératif de protéger vos enfants. En fait, plus vous êtes ouvert et communicatif avec vos enfants, moins ils auront de raisons d’entreprendre leurs propres « recherches » en ligne. Par conséquent, si vous avez créé un environnement dans lequel il est normal de parler de la puberté, des changements hormonaux et des relations entre adolescents, il y a de fortes chances qu’ils n’aient pas besoin de se tourner vers Google pour obtenir des réponses, et risquer de voir des contenus inappropriés.   

Alors, si vous avez une tribu de préadolescents ou d’adolescents curieux, vous avez toute ma sympathie. Il n’est pas facile de les protéger contre certains des contenus les plus dangereux qu’Internet peut offrir. Mais comme je suis passée par là, et que j’ai survécu, je peux vous assurer que plus vous serez proactif, plus les choses seront simples.  

Bonne chance !

Alex 

PS : si vous envisagez d’utiliser le contrôle parental, n’oubliez pas de l’activer également sur vos services de streaming. Netflix et Amazon Prime proposent un contrôle parental qui permet de restreindre les contenus que vos enfants peuvent visionner. Le jeu en vaut la chandelle.    

FacebookLinkedInTwitterEmailCopy Link

Restez informé

Suivez-nous pour rester au courant des actualités de McAfee et des dernières menaces pour la sécurité mobile et grand public.

FacebookTwitterInstagramLinkedINYouTubeRSS

More from Sécurité Internet

Back to top